Sketch’m Up EuroMed, Record, sketch scan & post

Sketch’m Up EuroMed, Record, sketch scan & post

La désertification des centres villes s’observe par le départ de nombreux petits commerces de proximité vers de grandes surfaces en périphéries. Laissant les centres-villes en proie à la mono-activité, à la désertification ainsi qu’à l’étalement urbain.Le déploiement d’enseignes internationales, l’évolution de l’offre commerciale ont conduit à une augmentation de la taille des surfaces de vente, à laquelle les centres urbains ont davantage de mal à répondre compte tenu des contraintes urbanistiques historiques.

Dans le cadre du projet « Sketch’m Up EuroMEd, Record, sketch, scan & Post », l’association Bokra Sawa a proposé une rencontre Erasmus + avec des jeunes participants européens (France, Espagne, Slovénie, Italie). Celle-ci a été l’occasion de pratiquer le croquis, la photographie et l’enregistrement sonore afin de comprendre et documenter le phénomène de désertification de la ville de Marseille.

La démarche de ce projet est de sensibiliser les jeunes citoyens à l’architecture, au patrimoine et à l’urbanisation des villes. Il tend à construire une réflexion autour de la citoyenneté et de ce qui nous unit, de nos droits et de nos devoirs afin de construire une société durable et commune.

Les participants ont été sensibilisés à une thématique qui les concerne directement, de façon à promouvoir la culture et la réflexion sur des questions d’actualité et de trouver leur place dans un monde riche et complexe en perpétuelle évolution.

Pendant huit jours, du 21 mai au 29 mai 2018, vingt-trois jeunes adultes de Slovénie, d’Italie, d’Espagne et de France ont effectué des enregistrements sonores, des photographies et des croquis urbains dans les différents quartiers de Marseille pour vivre un projet artistique, social et architectural commun et se familiariser avec le phénomène de désertification des villes. Ils ont pu partager leurs différences, leurs connaissances, parler de ce qu’ils sont, d’où ils viennent et de ce qu’ils aspirent à être dans ce monde où l’échange est primordial. Ainsi, à travers de nombreuses balades urbaines et  le recueil de multiples témoignages visuels et audio, les participants ont essayé de retranscrire au mieux les évolutions, transformations et changements connus par la ville de Marseille du fait du phénomène de désertification.

Le fruit de ce travail fait désormais l’objet d’une exposition présentant les résultats (photographies, croquis, interviews) réalisés par les participants. Cette exposition, à caractère itinérant, prend dans un premier temps place à Marseille au CRIJ du 28 au 18 juin et sera par la suite exposée dans les différentes villes des pays participants.

Différents intervenants sont venus animer ces huit jours à Marseille, notamment avec la participation  de Marta Stalla, architecte installée à Marseille qui a animé des balades urbaines et partagé ses connaissances dans le domaine de l’urbanisme, de l’architecture et de l’histoire de la ville de Marseille, ainsi que Stéphane Pachot, expert multimédia, qui a proposé un atelier d’initiation à la capture d’image et à la prise de son.

Cette rencontre nous a aidé à construire une réflexion commune sur la citoyenneté, nos droits, nos devoirs qui donnent sens à la construction d’une société commune. Sketch’m Up ! nous rappelle qu’avec le pouvoir de l’imagination et de la créativité, nous pouvons résoudre des problèmes réels de la vie quotidienne.

Nous remercions tout particulièrement

Les participants Français :  Cécile Comméat, Flora Anavi, Anthony Marchandise, Julien Caulier et Léo Courville.

Les participants Espagnols : Victor Bergé, Monica Boladeres, Julia Albas Iscia, Mariia Lesnikova, Kinga Zaniewicz et Maria Leo.

Les participants Italiens : Sana Abdeddine, Mara Carella, Gabriella Corcione et Fabio De Luca.

Les participants Slovènes : Bankin Bakr, Timotej Bojovic, Bassel Hussein, Simon Janzekovic et  Klemen Gradisar.

Les intervenants et organisateurs du projet : Catherine Sabry, Dasha Lavrinenko, Samar Zughool, Guillia Cassiani, Marta Stalla, Sarah Moris, Stéphane Pachot, Claude Duffaud, Sandrine Vincente et Sylvia Riga.

Ce projet est proposé par l’association Bokra Sawa, en partenariat avec Provod (Slovénie), YouNet (Italie), Pirineus Creatius (Espagne), avec le soutien du programme Erasmus+, en collaboration avec le CRIJ, La mission locale, Casa Consolat, la Maison de l’architecture de la ville de Marseille et la résidence Léo Lagrange.

Comments are closed.